Ces villes où il peut être intéressant d’investir pour y habiter une fois à la retraite

17 mai 2019

L’investissement locatif a la cote auprès des futurs retraités. En effet, investir dans la pierre offre de nombreuses possibilités : augmenter ses rentrées d’argent ainsi anticiper la baisse de revenus ; profiter d’une plus-value immobilière à la revente ; enfin, récupérer son logement pour l’habiter ! Focus sur ces villes qui allient rentabilité locative et qualité de vie.

 

 

1. Arcachon

Ce n’est pas pour rien qu’une enquête réalisée par Le Figaro a récemment classé Arcachon en tête des villes où il fait bon prendre sa retraite. Car si, comme l’indique le site Cadremploi, Bordeaux fait rêver les cadres parisiens, Arcachon exerce, quant à elle, un fort pouvoir d’attraction sur les retraités.

Chaque année, ceux-ci sont de plus en plus nombreux à venir s’y installer pour profiter de la douceur de vivre arcachonnaise et accueillir enfants comme petits-enfants. Proche de l’océan ainsi que des commerces et des commodités, le quartier de la « Ville d’Été » qui s’étend de la jetée d’Eyrac à celle de la Chapelle est particulièrement prisée. Calme tout en étant urbain, ce secteur offre également l’avantage de vivre toute l’année. Contrairement à la « Ville de Printemps » où l’on recense davantage de résidences secondaires que de résidences principales.

Côté prix, comptez 5 699 € / m² en moyenne pour devenir propriétaire d’un appartement – dans l’ancien – à Arcachon (Source : SeLoger). Quant aux loyers qui y sont pratiqués, ils avoisinent les 12,1 € du m². Enfin, sachez que la ville d’Arcachon est éligible au dispositif Pinel. En contrepartie de l’achat d’un logement et de sa mise en location pendant 6, 9 ou 12 ans, vous pourrez ainsi réduire vos impôts de 12, 18 ou 21 % du montant de votre investissement.

 

Bon à savoir

  • En France, dans l’ancien, un appartement coûte 3 877 € du m² en moyenne.
  • Dans le neuf, il faudra compter 5 113 €. (Source : LPI-SeLoger)

 

2. Andernos-les-Bains

À moins d’heure en voiture de Bordeaux et d’Arcachon, la commune d’Andernos-les-Bains (au charme irrésistiblement rétro !) fait incontestablement partie de ces endroits où il est agréable d’habiter une fois à la retraite.

Dans l’ancien, le prix au m² tourne autour de 3 141 €. Bon nombre de retraités-investisseurs choisissent d’ailleurs de récupérer le logement qu’ils avaient pu acquérir pour le louer afin de l’habiter eux-mêmes. Voire le revendent pour racheter un autre bien.

Dans tous les cas, les secteurs des Quatre Saisons et du Page, entre le boulevard du Page et l’avenue de Bordeaux, permettent de se rendre rapidement dans le centre-ville. Enfin, si vous n’avez rien contre le fait de vous éloigner un peu du centre-ville, sachez qu’il existe un marché de report autour d’Andernos. Des communes comme Cassy, Arès ou encore Lanton offrent ainsi de belles opportunités et permettent de profiter de tarifs plus avantageux. Attention, ces villes sont quant à elles classées en zone B2 par le Gouvernement, considérant une tension locative plus faible.

 

Bon à savoir

À la différence d’autres types d’investissements, la pierre locative prend de la valeur avec le temps. Parce qu’il permet en outre de payer moins d’impôts, de toucher des revenus complémentaires et de réaliser – éventuellement – une plus-value, le dispositif Pinel est très prisé des investisseurs qui désirent préparer leur retraite.

 

3. Anglet

Entre mer et montagne, le Pays Basque séduit également les retraités. Située à mi-chemin entre Biarritz et Bayonne, Anglet et ses célèbres plages font les yeux doux aux seniors désireux de profiter de leur retraite dans un cadre exceptionnel et préservé. Proche de la mer et des commerces, le quartier des Cinq-Cantons arrive bien souvent tout en haut de la « wish-list » des candidats-acquéreurs.

Plus abordable que l’ultra-chic quartier Chiberta dont les villas avec vue sur mer peuvent parfois frôler les 9 000 € du m², il recèle d’excellentes opportunités d’achat. Enfin, si vous préférez vivre en centre-ville et que vous ne jurez que par la vie de quartier, vous pouvez opter pour le secteur Saint-Jean/Quintaou.

 

Bon à savoir

Quelle que soit la ville où l’on désire s’installer, il est important de ne pas trop tarder à emprunter. Car plus un emprunteur prendra de l’âge, plus son assurance de prêt lui coûtera cher.

 

4. Biarritz

À teneur garantie en golfs, en surfeurs et en thalassos, celle que l’on surnomme la Reine des Plages et la Plage des Rois se caractérise par une attractivité transgénérationnelle. En clair, une très large palette d’acheteurs « veut » du Biarritz. Les retraités, bien sûr, que la douceur de vivre biarrote attire en grand nombre mais aussi les résidents secondaires et les investisseurs étrangers contribuent à faire grimper le prix de l’immobilier dans la célèbre station balnéaire : 5 470 € du m².

Tout comme de plus en plus de retraités récupèrent le bien qu’ils avaient mis en location afin d’en faire leur résidence principale, on assiste au même phénomène avec les résidences secondaires qu’un nombre croissant de propriétaires, une fois à la retraite, choisissent d’habiter toute l’année !

Pour du locatif, c’est l’hyper-centre de Biarritz (place Georges Clemenceau, les Halles, Jardin Public) qui présente le meilleur rendement. À quelques minutes à pied, les secteurs Saint-Charles-Miramar et Beau Rivage font également l’objet de toutes les attentions. Voient aussi leur cote monter les quartiers d’Espagne (dont les locaux déplorent qu’il se gentrifie) et Saint-Martin, très apprécié pour son ambiance « village ».

 

Bon à savoir

Confrontés à la raréfaction de l’offre dans certaines villes et à la difficulté de faire construire, certains propriétaires-retraités transforment leur résidence secondaire pour en faire leur résidence principale.

 

 

5. Nice

Après l’Atlantique, mettons le cap sur la méditerranée ! S’il est une ville prisée en France (aussi bien par les retraités, par les étudiants, par les actifs et par les étrangers), c’est Nice. En achetant un appartement dont le prix sera en cohérence avec le marché immobilier local, un investisseur pourra compter sur une rentabilité locative brute élevée (par fois supérieure à 4%). (Source : JDD/SeLoger)

Mais à Nice, il n’y a pas que les étudiants qui cherchent à se loger. En effet, les touristes y sont également présents en nombre. Rien d’étonnant, donc, à ce que des propriétaires louent – en meublé – leur bien à des étudiants de septembre à juin puis le proposent à des touristes en juillet et en août. Voire y passent eux-mêmes l’été.

Si les secteurs des Ponchettes, de la Promenade des Anglais et du quai des États-Unis sont très recherchés, ils sont également très chers à l’achat avec des prix qui dépassent aisément les 10 000 € du m² pour un appartement. C’est pourquoi une majorité d’ex-investisseurs devenus néo-Niçois préfèrent optimiser la rentabilité de leur opération en ciblant l’hyper-centre de la capitale azuréenne (rue Pastorelli, boulevard Bouchage). Il est également à noter que le véritable lifting que subit actuellement le quartier de la Californie, tant en termes de transports que de commodités avec l’arrivée du tramway et de nombreux commerces, contribue à booster considérablement l’attractivité de ce secteur de la ville.

Enfin, si vous envisagez de vendre l’appartement que vous proposiez à la location, sachez qu’il existe un marché de report autour de Nice. En première couronne, des communes avoisinantes comme Saint-André ou encore La Trinité permettent, sinon de payer moins cher, à tout le moins de s’offrir un jardin.

 

Bon à savoir

  • Dans certaines villes (stations balnéaires, villes touristiques…), il peut être plus rentable d’opter pour la location meublée que pour la location classique.
  • Airbnb et la location saisonnière réduisant les stocks de logements disponibles pour les habitants, le gouvernement a décidé de durcir la législation qui leur est applicable.
  • À Paris, à Lyon, à Nice et à Bordeaux, vous devez obtenir une autorisation de changement d’usage avant de pouvoir exercer l’activité de location meublée touristique.

 

6. Cannes

À quelques encablures de Nice, Cannes fait partie de ces villes où nombre d’investisseurs immobiliers s’établissent, après s’être retirés de la vie active. Et on les comprend : du soleil, la mer, un cadre de vie unique, un aéroport à proximité, un grand hôpital universitaire… Pas de doute, s’il est intéressant d’y acheter un logement pour le louer, à l’approche de la retraite, il le devient tout autant d’y poser ses valises.

À Cannes comme à Nice, la location meublée (saisonnière ou non) a le vent en poupe. Et pour cause, à Cannes, la demande locative est forte. Mais pendant toute la durée du Festival du Cinéma, elle explose littéralement ! Tout comme les loyers… Un appartement de 40 m² peut alors aisément se louer 800 € la nuit ! Que ce soit pour les louer ou pour y vivre, les logements situés dans l’hyper-centre constituent une valeur sûre. Proches des commerces, ils affichent des prix un peu moins élevés que dans le (très !) chic quartier de la Californie ou que sur la Croisette où les prix au m² peuvent être multipliés par deux. Voire davantage…

Pour profiter de tarifs plus avantageux, il faut mettre le cap vers l’ouest de la Cité des Festivals et prospecter dans le quartier de La Bocca. Dans l’ancien, le ticket d’entrée démarre aux alentours de 3 200 € du m². Une autre option peut consister à s’éloigner de Cannes. En périphérie (Le Cannet, La Roquette-sur-Siagne, Mandelieu-la-Napoule, Vallauris), les tarifs baissent mais la douceur de vivre est toujours au rendez-vous.

 

Bon à savoir

Durant le Festival, la population de la ville de Cannes triple, passant de 75 000 à plus de 200 000 habitants.

 


 

Les points clés à retenir

  • Il peut être avantageux de déménager dans une ville où l’on a investi (possibilité de revendre le bien ou de le récupérer).
  • Andernos-les-Bains, Anglet, Arcachon, Biarritz, Cannes, Nice sont autant de villes où il fait bon prendre sa retraite.
  • Recueillir l’avis d’un conseiller en gestion de patrimoine vous permettra d’affiner votre stratégie patrimoniale et de faire des choix cohérents avec vos objectifs.
  • N’attendez pas le dernier moment si vous devez souscrire un prêt immobilier pour financer votre projet.
  • Pour limiter la baisse de votre pouvoir d’achat une fois que vous serez à la retraite, vous pouvez aussi cibler des villes plus abordables. 

 

Par Xavier Beaunieux et Jonathan Eveno