Déclaration d’impôts 2018 : comment bien la remplir ?

27 avril 2018

Comme chaque année, à la même période, vous devez remplir votre déclaration d’impôts. Mais cette année, et pour la toute dernière fois, votre impôt sera calculé sur les revenus que vous aurez touchés au cours de l’année précédente. Et pour cause, dès le 1er janvier 2019, le recouvrement sur avis d’imposition cédera sa place au prélèvement à la source. Quels revenus devez-vous déclarer ? Quelles sont les nouveautés fiscales à connaître ? Quelle est la date limite pour déclarer vos revenus ?

Voici quelques éléments de réponse …

 

1. Quels sont les revenus que vous devez déclarer ?

Ce sont tous les traitements et salaires perçus au cours de l’année 2017 que vous devrez déclarer auprès de l’administration fiscale : rémunération, 13ème mois, prime d’ancienneté, allocations « chômage », pensions et rentes viagères, revenus fonciers, etc.

Pour autant, certains revenus exonérés d’impôts n’ont pas à être déclarés. Il s’agit notamment des aides et des prestations familiales, des aides au logement, de certaines indemnités de licenciement ou de départ en retraite, de l’allocation de solidarité aux personnes âgées, etc.

Bon à savoir

L’administration fiscale a rencontré un important problème avec la télétransmission faussant le montant des revenus pré-déclarés dans les formulaires. Ce « bug » aurait touché près d’un million de contribuables. Avant de signer votre déclaration, prenez soin de vérifier que le montant mentionné correspond bien à votre revenu net imposable. Celui-ci figure sur votre fiche de paie de décembre 2017. 

 

2. Quel délai avec-vous pour déclarer vos revenus ?

Si vous déclarez vos revenus « à l’ancienne », c’est à dire sur papier, vous avez jusqu’au 17 mai 2018 à minuit pour déposer votre formulaire 2042. En revanche, si vous optez pour la télé-déclaration, un délai supplémentaire vous sera accordé. La date avant laquelle vous devrez télé-déclarer vos revenus variera alors en fonction de la localisation de votre domicile fiscal :

  • 22 mai à minuit pour la zone 1 : départements numérotés entre 01 et 19.
  • 29 mai à minuit pour la zone 2 : départements numérotés entre 20 et 49.
  • 5 juin à minuit pour la zone 3) : départements numérotés au-delà de 50.

Si votre revenu fiscal de référence (RFR) de 2016 dépasse 15 000 €, vous devez déclarer vos revenus en ligne. Mais des dérogations existent sur demandes pour des cas particuliers (absence de connexion internet, difficultés spécifiques, …). En 2019, tous les contribuables ayant une connexion internet devront déclarer leurs revenus en ligne

 

 

3. Quelles sont les nouveautés fiscales ?

La déclaration d’impôts 2018 comporte son lot de nouveautés. Celles-ci concernent essentiellement la mise en place du prélèvement à la source.

> Si vous télé-déclarez, le taux du prélèvement à la source auquel seront soumis vos revenus l’année prochaine vous sera communiqué, une fois votre déclaration achevée. Si vous optez pour la déclaration « papier », ce taux apparaîtra sur l’avis d’imposition qui vous sera envoyé dès cet été.

> Autre nouveauté, à l’issue de leur déclaration en ligne, les télé-déclarants auront la possibilité d’opter pour un taux de prélèvement à la source « individualisé » au sein du foyer fiscal ou, au contraire, pour un taux « neutre ».

> Vous devrez également transmettre vos coordonnées bancaires à l’administration fiscale ou confirmer votre RIB si elle en dispose déjà.

 

 

 

4. Quelles sommes pouvez-vous déduire de vos revenus ?

Un certain nombre de dépenses permettent de réduire son impôt sur le revenu : dons à des organismes d’intérêt général (associations, fondations), aide à domicile, frais de garde, travaux réalisés dans votre résidence principale, cotisations versées pour la prévention des incendies de forêts…

Pour réduire davantage la pression fiscale, vous pouvez utiliser un certain nombre de dispositifs de défiscalisation : Pinel, Censi-Bouvard, Malraux… Par exemple, la loi Pinel vous permettra de réduire jusqu’à 63 000 € du montant de votre impôt. Mais ces réductions fiscales ne concernent que les dépenses que vous auriez engagées au cours de l’année précédant la déclaration.

Pour vous aider à vous y retrouver, faites appel aux services d’un conseiller en gestion de patrimoine. Il vous orientera pour vous aider à remplir votre déclaration tout en optimisant l’impact des différents dispositifs de défiscalisation que vous pourriez mettre en place dans le cadre de votre stratégie patrimoniale.

5. Et si vous vous trompez…

Parce que l’erreur est humaine, il vous est possible de modifier votre déclaration si vous découvrez que vous vous êtes trompé en la remplissant. Si vous avez opté pour la déclaration « papier », il vous suffira de télécharger un formulaire 2042 vierge puis de le remplir en indiquant que cette « déclaration annule et remplace la précédente » et enfin de l’adresser au centre des impôts.

Mais si vous avez télé-déclaré, vous pouvez alors modifier votre déclaration à plusieurs reprises même après la réception de l’avis d’impôt. Si vous commettez une erreur en remplissant votre déclaration d’impôts 2018, vous aurez ainsi jusqu’au 18 décembre pour corriger le tir. Passé cette date, c’est alors un courrier de réclamation que vous devrez adresser aux services fiscaux.

 


 

Les points clés à retenir

  • Vous avez jusqu’au 17 mai 2018 pour envoyer votre déclaration de revenus dans sa version papier.
  • Si vous optez pour la télé-déclaration, vous bénéficierez d’un délai complémentaire.
  • Pour vous aider à remplir votre déclaration d’impôts et à reporter correctement les avantages fiscaux dont vous disposez (Pinel, Malraux, …), faites appel à un conseiller en gestion de patrimoine.
  • Si vous vous trompez, pas de panique ! Vous pourrez corriger votre déclaration.

 

Par Xavier Beaunieux