L’immobilier, de plus en plus une affaire de seniors

17 février 2016

Selon une étude présentée le 2 février 2016, la part des 55 ans et plus augmente chez les emprunteurs tandis que celle des moins de 35 ans diminue.

 

Passé 55 ans, il était difficile pendant longtemps de contracter un crédit immobilier. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Mieux : la part des seniors parmi les emprunteurs a tendance a progressé au détriment… des jeunes. Selon L’Observatoire du financement des marchés résidentiels Crédit Logement / CSA rendu public le 2 février 2016, la proportion des quinquas et sexagénaires chez les acquéreurs de biens neufs est passée de 5,6% en 2009 à 7,3% en 2015. Dans le même temps, celle des moins de 35 ans est tombé de 52,7% à 47%.

Dans l’ancien, le phénomène est encore plus marqué. Alors que la part des jeunes a été abaissée de 52,3% à 44% en six ans, celle des seniors s’est relevée de 5,5% à 7,5%. Ce vieillissement des emprunteurs peut étonner sachant que la durée moyenne des crédits immobiliers augmente depuis le printemps 2014. Les prêts de moins de 15 ans ont représenté 17,8% de la production en 2015, contre 22,2% en 2013. La faute, bien sûr, à la hausse des prix de l’immobilier qui pousse les emprunteurs à demander des délais plus long pour avoir des mensualités de remboursement moins élevées.

Les ménages aisés favorisés

Preuve de ce renchérissement : le marché est de plus en plus dominé par les revenus élevés. Les accédants disposant de revenus équivalant ou supérieurs à 5 fois le Smic représentent 22,3% des emprunteurs dans le neuf en 2015 au lieu de 16,2% en 2009. Durant la même période, la part des ménages gagnant moins de 3 Smic est passée de 43,9% à 36,4%. Même chose dans l’ancien alors que les ménages aisés concentrent 25,6% des crédits en 2015 (20,3% en 2009). Or, les ressources augmentent généralement avec l’âge…

Enfin, les banques prêtent plus volontiers aux seniors compte tenu des progrès de la médecine et de l’allongement de l’espérance de vie. On gagne en moyenne un trimestre tous les 3 ans. Dans ces conditions, obtenir un prêt sur 20 ans à 55 ans devient de plus en plus possible.